Trouver un logement à Londres – mode d’emploi

2014
10.29

Trouver une colocation à Londres ou votre propre appartement à Londres peut s’avérer le parcours du combattant. Voilà plein de conseils pour louer dans la capitale. En presque 5 ans à Londres, j’ai vécu dans 5 maisons / appartements différents, je voulais donc vous faire part de mon expérience et mes conseils.

Arnaques: attention à cette arnaque très courante au cours de laquelle un proprio vous dira qu’il ne peut pas se déplacer parce qu’il habite à Cambridge (ou autre ville) mais vous propose de faire le virement sur Western Union. En général, les offres de logement de ce type sont très alléchantes et du coup se repèrent plus facilement, avec par exemple un loyer deux fois moins cher que le loyer moyen du quartier avec en plus la Council Tax et les charges incluses.

Caution (deposit): Le montant s’élève en général à 2 à 4 semaines pour une coloc, et de 4 à 6 semaines pour un appartement. Elle sera rendue plusieurs jours voire semaines après votre départ.

Colocation à Londres: Documents requis: En coloc, en général aucun document puisque le contrat est fait à l’amiable (rarement un contrat signé) et la caution payée. En agence pour votre appart’, seront requis en général passeport ou carte d’idendité, relevés de compte, copie d’une facture de l’adresse précédente. Des credit checks et reference checks sont souvent effectués. En fin d’article vous trouverez plusieurs sites où chercher une colocation à Londres.



Contrat: Chaque agence propose ses propres conditions. Il est possible pour certaines de signer un contrat d’un an, sans possibilité de terminer le contrat avant les 12 mois, pour d’autres (plus courant), le contrat sera aussi d’une durée d’un an mais avec possibilité de le terminer après 6 mois.

Inventaire: En emménageant, prenez bien soin de prendre des photos de tout ce qui a l’air suspicieux ou cassé dans votre appart’ et d’envoyer les photos à l’agence juste après votre emménagement. Si vous gardez les photos pour vous, ça ne sert quasiment à rien puisque ça ne sera pas recevable.
IMG_20141023_140314
Loyer: En colocation, les loyers sont parfois définis à l’amiable, c’est à dire en fonction de la taille de la chambre mais dans de nombreux cas, le propriétaire a défini un loyer global de la maison et les locataires ont divisé le montant du loyer en parts égales et peu importe la taille de la chambre. Par exemple, une maison avec un loyer global de £2 400 avec 4 chambres de tailles différentes qui proposera chaque chambre à £600 est source de malentendus. Renseignez-vous avant de signer car rien de plus agaçant de découvrir que ses colocataires payent le même loyer que vous en ayant une chambre 2 fois plus grande!

Meubles: Il n’y a pas de loi au Royaume-Uni obligeant le propriétaire à fournir tel ou tel meuble, encore moins de fournir couverts et assiettes. A vous de demander ce que vous jugez nécessaire. Le canapé pour le salon, une table et des chaises, une armoire dans la chambre sont indispensables à mon goût mais un bureau dans la chambre pas vraiment. Pensez à demander avant la signature du contract sinon il y a des chances que cette demande soit vite oubliée.

Préavis: La même durée pour le locataire et propriétaire, en général de 2 à 4 semaines pour une coloc, et de 4 à 6 semaines pour un appartement.

Propriétaire: Eviter de choisir un appartement à Londres avec votre propriétaire y vivant. Vu le nombre de personnes dans mon entourage qui ont eu des déboires à cause d’un propriétaire qui voulait un peu trop tout contrôler. Vous n’êtes pas chez vous donc il y a de grandes chances que vous soyez perdants. Parmi les histoires de dingues que l’on m’a raconté ou que j’ai vécues:

– des locataires ont été renfermés à clé dans leur chambre par un propriétaire jusqu’à ce qu’ils payent leur loyer (en retard de quelques-jours)
– interdiction d’ouvrir la porte d’entrée même quand on attend un colis.
– un proprio qui ne veut pas rendre la caution inventant quelquechose de cassé qui était déjà cassé à l’emménagement mais pas d’inventaire à l’époque
– des proprio qui interdisent aux locataires d’héberger d’autre personnes même pour une nuit (et qui viennent vérifier en douce de temps en temps)
– des proprio qui demandent de payer pour chaque nuit passée dans l’appart d’un ami ou famille (même pour une nuit!)

Recours: Il y a tellement d’abus des propriétaires pour des raisons valides ou non, vous pourrez lire plus à ce sujet sur Adviceguide et le site du gouvernement NIdirect prenez conseil auprès de Citizen Advice.


Sites web:

Zoopla: regroupe les listings de pleins d’agences, bons outils de recherchent permettant de cibler un quartier, un montant de loyer…
Gumtree pour des annonces surtout par des particuliers, les agences peuvent aussi publier aussi dessus mais ne sont pas toujours exactes/ toujours disponibles. Pas super pratique comme site.
Find a Property a réalisé une carte du métro avec une estimation du montant des loyers en fonction de la taille de l’appart et la station de métro.
Spareroom EasyRoommate et Flatshare pour trouver une colocation à Londres.

Vous aussi vous avez des histoires de fous à raconter? Partagez les en commentaires.

Tags:

6 Responses to “Trouver un logement à Londres – mode d’emploi”

  1. Avant de s’implanter à Londres et pour y réussir son implantation, il est important d’être bien informé. Article très intéressant !

  2. Moulou says:

    Bonjour,

    Article plus qu’intéressant.
    J’avais une question concernant les possibles arnaques.
    Voilà jai loue une colocation dans une residence dites etudiante.
    Un fois sur place, il y a eu erreur sur la marchandise : la chambre est loin de ressembler à celle du site internet.
    Malheureusement, si je casse le contrat je ne peux pas récupérer ma caution.
    Aussî he voulais savoir si vous n’aviez pas un exemple de quelqu’un qui a été te dans la même situation et qui a pu récupérer son Deposit ?
    Merci pour votre réponse.

    • Stéphanie says:

      Bonjour Moulou, je ne connais personne dans ce cas-là. Comme il y a plein d’arnaques à Londres donc c’est vraiment recommandé de visiter une chambre avant de la louer. J’ai connu une personne qui a accepté un logement par internet, payé la caution et le loyer d’avance et finalement c’était une arnaque, le proprio ne s’est jamais présenté avec les clés au rendez-vous. Malheureusement ici les locataires ne sont vraiment pas protégés et quand il y a une arnaque, c’est compliqué d’obtenir justice. Si tu casses ton contrat avant la période minimum de départ possible d’après ton contrat par contre le proprio n’est pas obligé de te rendre ta caution.

  3. maia says:

    Bonjour!
    Si quelqu’un cherche une coloc’ je sais comme c’est compliqué de trouver un logement correct à Londres et le temps que ça prend. (Je suis passée part la)
    J’aide un proprio à trouver des locataires pour ses chambres. Il dispose de nombreuses chambre disponible allant de £110 à £265 par semaine dans l’Est de Londres.
    Toutes charges incluses (internet, gaz, électricité, eau, ménage des espaces communs, maintiens en tout genre rapide et efficace).
    Proches des transports et commerces. La plus part des propriétés ont un jardin et une table à manger commune. Toutes les cuisines sont équipées d’au moins un lave linge, micro-honde, four, frigo, congel, etc.
    Toutes les chambres comportant au moins un lit (simple ou double), espaces de rangements et bureau.
    Contrat de 12 mois flexible (possibilité de poser un préavis à tout moment), loyer mensuel par transfert, un mois de caution pour employer en plein temps, 6 semaines pour étudient et employer à mi-temps (caution est protégé par “mydepostis.co.uk” ce qui veux dire que le proprio n’a pas votre caution). Frais d’admission de 200£. Pour réserver une chambre une semaine de loyer est demandé. Pour toutes questions, photos, etc n’hésitez pas à me contacter par mail : minhmaia01@gmail.com

  4. Green says:

    Bonjour, il y a aussi une arnaque traumatisante basée sur la non signature de contrat :
    Louer une colocation dans un bel appart (donc sans signer de contrat) avec pour seul colocataire le ou la proprio en personne.
    La première semaine se passe, on s’aperçoit que le proprio est alcoolique, divorcé(e), sans job, en pleures tous les soirs devant sa bouteille de whisky.

    Un soir tellement ivre qu’il te balance toutes tes affaires par la porte sans rendre te rendre la caution, ni le restant de loyer, juste un billet de 50£ tendu à la main pour prendre un taxi, car c’est un soir de décembre et qu’il neige dehors…
    Le pire dans cette histoire est de ne même pas savoir quelle adresse donner au taxi-man ! Celle d’un pub ouvert la nuit ou d’une auberge de jeunesse surement complète ?

    A coté, les petits problèmes de vues ou de tailles de chambre paraissent dérisoire…
    Signez toujours un contrat, prenez tout en photo…
    L’assistanat français n’est plus là !
    Welcome to the Jungle

Your Reply